L’angoisse du large

Les choses s’officialisent. De l’idée timide au coin de ma tête se dessine aujourd’hui des décisions et une concrétisation qui me paralyse. Ce moment précis où vous faites des choix et vous vous dites finalement, « Mais qu’est-ce que j’ai fais ?! ».

L’envie de tout quitter (ou presque) pour voyager, découvrir l’ailleurs, me découvrir. Sortir des sentiers battus pour revenir plus forte, courageuse et avec l’envie de croquer la vie à pleines dents, sans peurs (ou presque).

L’annonce officielle de mon départ au bureau, l’achat d’une nouvelle voiture… des petits pions qui se placent tout doucement sur l’échiquier. Et cette peur au ventre de demain. Demain sans emploi, demain face à moi-même et mes responsabilités.

Et pourtant cette excitation, ce vertige. Avoir eu le courage, l’audace de dire les choses, de les assumer, de les défendre. Quitter ce confort quotidien pour vivre ce rêve fou. Se dire que, pour le vivre intensément, c’est maintenant ou jamais.

Et pourtant, j’ai si peur. Qu’est-ce que je vais faire de ma vie ? Comment réussir à trouver ma voie, la bonne voie et avoir les armes nécessaires pour y parvenir ? Ce constant flou dans ma vie professionnelle m’handicape au quotidien.

Je veux tout et son contraire, je n’ose pas aller au bout des choses.

En mai 2018, moi et ma nouvelle petite voiture démarrerons cette nouvelle vie par sillonner le Royaume-Uni. Faire ce voyage initiatique, me retrouver seule face à l’immensité des Lochs. Quelle trouille bleue ! Quelle ivresse…

Et cette envie de développer ce blog, le rendre vivant, le laisser imparfait, écorché. Le laisser aller dans tous les sens, à mon image.Oser là encore aller au bout des choses et faire ce que j’aime, pleinement.

L’envie de vous raconter mes voyages, et pas seulement le nom du restaurant où j’ai mangé des crevettes et le nombre de kilomètres parcourus mais aussi partager mes expériences de l’intérieur (ou presque).

Il me reste 7 mois pour planifier ce premier départ, 7 mois pour croire en moi, oser partir. Mais je suis le genre de fille qui, avant même de partir, appréhende déjà le retour… cette question de fond qui ne me quitte jamais…

Qu’est-ce que je vais faire ?!

Rendez-vous dans quelques mois pour le découvrir…

Un commentaire sur “L’angoisse du large

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s